Diplôme de formation générale en sciences médicales

Le DFGSM est le premier cycle des études médicales. Il dure 3 ans et correspond à un niveau de Licence. Ces années ont pour objectif l’acquisition des connaissances scientifiques de base, indispensables à la maîtrise ultérieure des savoirs et des savoir-faire nécessaires à l’exercice des métiers médicaux.
Les questions de santé publique sont présentes dans deux thèmes du programme du DFGSM : (doc joint : programme DFGSM)

- Le thème « Santé Société Humanité » dont les objectifs comprennent la connaissance de la santé publique (en particulier santé des populations, priorités, planification et économie de la santé), une culture de la démarche qualité appliquée aux soins (principaux modes d’organisation des soins conduisant à une amélioration de la qualité et de la sécurité des soins) et une maîtrise des bases élémentaires de la prévention et de l’éducation pour la santé.

- Le thème « Biomédecine quantitative » dont l’objectif est de comprendre les bases quantitatives du raisonnement médical, pour la prévention, le diagnostic, la prise en charge thérapeutique, et l’évaluation du pronostic du patient.
Cet objectif comprend l’enseignement de la biostatistique et des méthodes en épidémiologie et recherche clinique.

La Première Année Commune des Études de Santé (PACES) est particulière car elle prépare au concours d’accès aux filières de formation des professions médicales : médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique (sage-femme).

Le programme de la PACES contient des objectifs de la santé publique : (doc joint : programme de la PACES).


- L’unité d’enseignement 4 (Évaluation des méthodes d'analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé) contient des objectifs de formation en Biostatistiques, informatique médicale et technologie de la communication.
- L’unité d’enseignement 7 (Santé, Société, Humanité) comprend une partie « santé publique » qui amène à aborder des questions de santé des populations, les bases de l'épidémiologie descriptive, les facteurs de risque des maladies et l’organisation du système de soins.